Bangkok nous voilà! 

La mer est calme ce matin, le bateau « catamaran » qui nous conduit au rivage tient une bonne allure. Nous voyons au loin s’éloigner la douceur des plages de Koh Phangan sous un beau lever de soleil. 2 heures de navigation plus tard, nous voilà arrivés à notre port d’attache. De là, 6 heures de bus nous attendent, direction la capitale. Les Thaïlandais sont définitivement de vrais professionnels du tourisme. Tout est bien coordonné et notre trajet se déroule sans aucun encombre.

 

 

Bangkok, où est le bruit!

Il est 21 heures quand nous mettons le pied sur les trottoirs de Bangkok et là, un étonnement ! Où sont le bruit, la cohue, les bars électro, les marchands de street food…… Pourtant à deux pas de Khao San Road, nous sommes étonnés par ce calme. Nous déposons rapidement nos affaires à l’hôtel situé non loin de là et décidons de voir de plus près ce quartier tant décrié.

Nous traversons le marché de nuit rempli de restaurants et boutiques en tous genres. Nous sommes un peu effrayés par toutes ces grosses enseignes proposant des menus bien trop occidentalisés pour nous. Mais de petits vendeurs ont installé leurs échoppes et la nourriture qu’ils y servent nous semble bien plus alléchante. Un petit Pad Thaï et une « Léo » après, nous nous rendons sur Khao San Road et là. OUI !!! Bangkok sait faire la fête ! Enfin, les occidentaux savent faire la fête à Bangkok ! Cette rue est remplie de bars, restaurants, boutiques, et Tatoueurs… où les vendeurs vous proposent de la simple Pinte de bière au spectacle de « Ping Pong shoow » pour les plus avertis. Décidément cette ville nous réserve bien des surprises .

 

 

Des Klong au Siam

Mais ceci n’est qu’un des premiers visages de Bangkok. Après une bonne nuit, nous partons à la découverte de cette City. Nous remontons à pied les quais de « Wat Parinayok » et y découvrons une belle vie de quartier, où marchés et habitants cohabitent dans un calme vraiment surprenant.  De là, nous trouvons le moyen de transport préféré de Brice, le bateau bus appelé Klong Saen Seap Express Boat. Sorte de grande Pirogue en bois, qui nous emmène de Saphan Phanfa Pier à Wat Sriboonreung au rythme de 50km/h.  Ici, nous traversons le temps. Des vielles maisons, aux abris de fortunes en passant par les buildings. Nous découvrons une autre facette de la ville. Un vrai régal.

De ce bateau, nous descendons à Hua Chang.  Endroit idéal pour découvrir le quartier du « Siam ». Le décor semble tout droit sorti d’un film. Les lignes de métro aérien se croisent et s’entrelacent aux milieux des centres commerciaux. Batteries, téléphones, sacs Chanel ou vêtements de mode, nous trouvons absolument tout. Perdu en contrebas, le trafic urbain semble bien petit. Non loin de là, un vrai poumon de verdure nous ouvre les bras au parc Lumpini. Ce parc magnifique nous donne envie de flâner et de pique-niquer. Mais attention, nous sommes en Thaïlande, ici le varan règne en maître. Ce second visage de la ville est tout aussi intéressant.

 

 

 

China Town 

Nous sommes le 16 février et aujourd’hui au calendrier chinois on fête la nouvelle année. 2018 correspond à l’année 2561. Pour cela nous décidons d’aller à Chinatown et de vivre ce passage à la nouvelle année dans la plus pure tradition chinoise. Le premier arrêt s’effectue au temple « Mangkon Kamalawat Temple ». Ici un chemin spirituel invite le pèlerin à réfléchir sur sa nouvelle année et à se recueillir. La démarche est bien définie, la bougie, les 3 bâtons d’encens (toujours un nombre impair) déposés sur chaque lieu de prière. Puis vient le tirage des battons de fortune typiques de la Thaïlande. Dans un pot, 50 bâtonnets sont contenus. De nos deux mains, nous secouons le pot jusqu’à ce qu’un des bâtonnets s’en extrait. Un chiffre est noté dessus, au fond de la pièce se trouve un feuillet avec le numéro correspondant. Par hasard, nous tombons tous deux sur le même numéro, le 15. A la lecture de la prophétie, notre année s’annonce plutôt bien. Ce chiffre signifie que tous nos projets aboutiront et qu’elle sera rythmée de découvertes. Le cœur rempli d’espoir, nous prenons nos petits carrés de tissus bénis par les moines. Mis dans le sac pour Alex et dans la poche pour Brice, ils nous apporteront protection et bonheur. De ce lieu de recueillement, nous prenons la direction de « Yaowarat Road ».  

 

 

 

La rue c’est transformée pour l’occasion en véritable marché ambulant, mêlant nourriture, gadgets et boissons. Une véritable fête de famille envahie le quartier qui s’articule autour du dragon de feu. Ce fameux dragon vient danser au rythme des musiques et des pétards afin d’apporter le bonheur aux gens et aux commerçants. En fin de soirée, nous suivons les habitants pour un recueillement devant le plus gros bouddha en or massif au monde. 5,5 Tonnes et 3 mètres de haut, rien que ça! Devant tant de beauté, nous communions une dernière fois sur cette belle journée.  Tout cette procession va continuer sur deux jours, et Chinatown nous fait découvrir à nouveau un autre visage de Bangkok.

 

 

Muay Thaï

En ce dimanche, nous nous rendons à Channel 7 au boxing Stadium afin d’assister à un match de « Muay Thaï », sport national en Thaïlande. Nous connaissons tous deux les arts martiaux, mais la boxe ne nous est pas familière. Nous arrivons tôt comme prévu au stadium, ici l’ambiance est bonne enfant. Le stade se partage entre locaux venus parier et touristes en soif de sensations et de découvertes. Chaque match commence dans la plus pure tradition Muay Thaï. Dans un premier temps, un temps de prière pour le dieu, le roi et le maitre d’école est effectué par les combattants, on appelle ce temps le Wai Kru. Puis vient le tour du Ram Muay correspondant à l’hommage au public.  Après ces deux cérémonies, servant principalement à enlever le mauvais œil, le match débute. « Les boxeurs Thaï sont très superstitieux ! » Après plus de 3 heures, un seul mot nous vient à l’esprit, le respect. De ce sport si dur, une véritable estime de l’adversaire et de son école se dégage. Une nouvelle fois, nous restons bouche bée. Décidément la Thaïlande et son peuple nous offrent de belles leçons de respect et de bien belles traditions.

 

 

Coté temple 

Mais Bangkok c’est aussi les temples, la spiritualité  et la royauté. C’est ainsi que nous débutons par l’un des lieux les plus emblématiques de la ville, Le palais royal et son magnifique bouddha d’émeraude. Rare sont les lieux historiques si bien conservés. Ici tout est précieux, de la toiture en or aux pierres précieuses du Bouddha. Un véritable joyau à ne pas rater. Après plusieurs heures, nous décidons de continuer notre visite juste derrière par le temple du bouddha couché, Wat Pho. Le plus grand bouddha au monde, 43 mètres de long et 15 mètres de hauteur. Impressionnant !!!

Après plusieurs heures de marche à la découverte de cette culture, la fatigue se fait sentir. Wat Pho est aussi une des plus grandes écoles de massage du pays. Les étudiants sont invités à s’entrainer sur la population. Nous profitons donc de leur savoir-faire pour une modeste somme. 2 Heures de remises en formes DYNAMIQUES.

 

 

 

 

Décidément cette ville nous aura fait voyager durant 5 jours. De Bangkok, nous n’avons découvert qu’un petit 10ème. Mais quelle belle découverte. Bouillonnante, facile, gourmande, festive et spirituelle elle a su nous combler. Décidément Elle mérite bien sa réputation.

 

 

Bangkok « กรุงเทพมหานคร  » aux multiples visages

2 avis sur « Bangkok « กรุงเทพมหานคร  » aux multiples visages »

  • jeudi 22 mars 2018 à 21:20
    Permalien

    Encore une fois trés beau et si bien raconté!!!! bs

    Répondre
    • visage
      vendredi 23 mars 2018 à 07:58
      Permalien

      Coucou vous! Merci! C’est facile quand on apprécie ! Gros bisous à vous deux!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!