Areni

Assis dans le marshrutni, petit bus collectif, nous prenons, à vive allure, la direction de la province du Vayots Dzor au sud. La musique locale chante à tue-tête. La route nous offre un paysage extraordinaire. Perdus entre les hautes montagnes, les petites collines et les vastes prairies où villages et maisons se font rares, nous sommes dans un autre monde. Après 1.30heure de route, notre chauffeur nous dépose au carrefour de la ville et là que de calme. Areni est une petite ville de 1900 habitants environs. Capitale du vin Arménien depuis 1990, Areni « Laisse même supposer que le premier vin de l’humanité aurait été confectionné ici ». Pour cause, en 2007, une équipe de chercheurs, aurait trouvé ici dans la montagne, trois amphores remplis de pépins de raisins datant de plus de 6000 ans.

 

 

Un village Viticole

Perdu à 1400 mètres d’altitude, Aréni offre un climat clément et un point de vue imprenable sur la région. Nous commençons notre visite par la cave de la ville où fut de chênes et citernes modernes habillent le décor. Vin prometteur avec une histoire millénaire, il attire les promoteurs Français venus ici aider et enseigner l’art viticole. Plusieurs cépages sont proposés : rouges, blancs et rosés avec plus ou moins de taux de sucre. Pour certains, la dégustation est surprenante, pour d’autres très prometteuse. Dolmas et fromages frais remplissent nos assiettes, au couché du soleil, nous savourons ses saveurs. Décidément, l’Arménie n’est que douceur.

 

 

Noravank

9 heures le lendemain, David, le propriétaire de la Guest House, nous dépose au pied des gorges d’Areni. Devant nous une randonnée de 3 heuresIci pas de pistes balisées, hautes herbes, arbustes et cours d’eau, trouble le jeu, nous partons direction Nord Est. Nous découvrons un panorama hors du commun. Après 2h30 de marche, nous découvrons enfin, tout petit perdu au font de la vallée, le monastère de Noravank.

Ce monastère date du XIIIème siècle et est au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Il abrite 3 églises. L’église Sourp Karapet, la plus belle et la plus vaste. L’église Sourp Grigor et enfin l’église Sourp Astvatsatsin. Lieu habité depuis le Néolithique, des moines y vivaient encore en 1840. Chaque gravure est une véritable part d’histoire. Nous remontons ici le temps.


 

Sourp Astvatsatsin

Le lendemain nous profitons de notre dernière journée pour un nouveau petit treck. Nous choisissons cette fois la petite église Sourp Astvatsatsin à l’heure du crépuscule. Construite par le célèbre architecte Momik en 1321 elle surplombe la ville.

 

 

Une fin révolutionnaire

Notre étape Aréni se prolonge malgré nous. A l’heure du départ, nos hôtes s’excusent. Aucun véhicule ne roulera aujourd’hui. Le refus du Parlement à élire Nikol Pachinian comme premier ministre a mis le pays en colère. Un blocus général est organiser sur tout le territoire. Routes, aéroports, services publiques, tous ont été coupés / fermés. Impossible de rejoindre la capitale. Mais la générosité Arménienne ne se fait pas attendre : notre hôte offre à tous ses pensionnaires, une journée de dégustation et de chaleur humaine. Nous assistons à la préparation du traditionnel Lavash et nous régalons des savoureux plats préparés par la maitresse des lieux. En font sonore,  la radio locale relate pas à pas l’avancée des discussions à Erevan. L’avenir est incertain, le temps semble comme suspendu à cette boite.

 

 

 

16h environs, une partie suffisante du Parlement indique s’engager à soutenir Nikol Pachinian lors de l’élection du 8 mai prochain. Le chef de l’opposition demande aux citoyens arméniens de lever le blocage. 45 minutes plus tard, nous prenons place dans un taxi et partons pour Erevan. A notre arrivée la ville est en faite, klaxons et chants résonnent de toutes part. Mais la fête s’estompe vite. Les Arméniens le savent, la victoire est en suspend, la bataille finale est pour le 8.

 

Areni, en terre viticole et culturelle

2 avis sur « Areni, en terre viticole et culturelle »

  • mardi 17 juillet 2018 à 08:04
    Permalien

    Vous vous rapprochez….trop tard pour L’EVENEMENT, la France championne du monde…..de quoi…du ballon rond.

    Répondre
    • visage
      samedi 21 juillet 2018 à 12:09
      Permalien

      Bonjour Mr Charlemagne, heureux de vous lire! Oui nous sommes bientôt de retour;) Nous nous verrons prochainement et partagerons avec vous notre périple. Je vous embrasse.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!